Du 15 au 27 novembre, le festival Les Femmes S’en Mêlent fait son grand retour. Avec 12 dates à Paris, Pantin et Montreuil et 3 jours d’ateliers, le dispositif investit la capitale et nous invite à réfléchir sur la place des femmes dans la musique.

Pour celles et ceux qui voudraient faire la fête tout en soutenant une programmation féminine et engagée, voici un petit guide des concerts à ne pas manquer. 

Ce n’est un secret pour personnes : les femmes et minorités de genre sont largement invisibilisées dans la culture, et la musique live n’est pas une exception Depuis 1997, le dispositif Les Femmes S’en Mêlent s’attache à renverser cette tendance. Leur credo : accompagner et programmer des artistes féminines et féministes, notamment lors d’un festival qui a connu pas moins de 22 éditions. Cette année, le festival se tiendra non pas au printemps mais en automne avec une programmation à résolument féminine, internationale, éclectique et défricheuse.

15 novembre : on commence fort au Supersonic

On entame la semaine du côté de Bastille, au Supersonic, pour aller voir le projet solo de Natalie Bergman, du duo américain Wild Belle. Elle sera précédée par le rock lo-fi de Denys & The Roses et la synth-pop de À Trois Sur La Plage. Une première soirée placée sous le signe de la découverte.

16 novembre : Soirée indie au Point Éphémère

Le mardi soir, on se précipite au Point Éphémère pour le concert de La Battue, trio aux influences entre rock et synthwave. Avant eux, on est ravi.es de retrouver le groupe Good Morning TV, dont on avait beaucoup aimé le premier album ‘Small Talk’, et la jeune artiste Luha.

Du 17 au 19 novembre : trois nuits électriques à Petit Bain

Les soirées à Petit Bain sont synonymes d’une programmation musicale de qualité et de fêtes enflammées. Ces trois journées ne feront pas exception : on retrouvera la guitariste de génie Kaki King le mercredi, puis le phénomène post-punk Gustaf le jeudi.

 

Mais pour ne rien cacher, on bouille d’impatience en attendant la soirée électro du vendredi 19. Dans le cadre de la nouvelle initiative « Les Femmes s’engagent », la soirée débutera dès 18h avec une masterclass non-mixte organisée par la DJ Sharouh, fondatrice de Beats by Girlz France.  Le but : donner l’opportunité à 12 femmes et personnes non-genrées d’apprendre les bases de la production sonore, gratuitement sur inscription. L’atelier sera suivi d’une rencontre organisée par l’association BANDSHE, pour discuter des nouvelles initiatives numériques visant à donner de la visibilité aux femmes dans la musique.

Ensuite, place à la fête ! En co-organisation avec Provocative Women For Music, on est se réunira ensuite autour de la cold-wave des géniales Minuit Machine et de l’electro-punk coup de poing des Vulves Assassines. Le tout suivi d’une série de DJ sets 100% féminins, pour danser toute la nuit.

20 novembre : retrouver son énergie à La Marbrerie 

Peu de temps pour se reposer après cette folle soirée. La fête reprend dès le lendemain soir à La Marbrerie, à Montreuil. La thématique du soir : mettre les femmes rappeuses à l’honneur avec les artistes Zinée, Cœur, Soumeya, Lylice et le collectif GO GO GO. On clôturera le concert avec l’envoûtante Sônge, dont la soul-electro envoûtante promet de nous faire oublier la fatigue des jours précédents.

22 novembre : comme un lundi au Hasard Ludique

Qui a dit que le lundi n’était pas fait pour danser ? Le Hasard Ludique nous ouvre ses portes pour découvrir ou redécouvrir Romane Santarelli et sa techno éthérée. Avant ça, Régina Démina nous transportera vers un autre monde, quelque part entre electro et chanson hypnotique.

23 novembre : un peu de poésie dans ce monde de brutes, à la Maroquinerie 

Le mercredi, on recharge les batteries à La Maroquinerie pour un double concert qui mettra la chanson francophone à l’honneur. Avec Coline Rio et ses compositions douces et sensibles suivie de Laura Cahen, artiste féministe aux textes touchants et engagés, on se laissera bercer tout au long de la soirée.

25 novembre : Le Centre Pompidou aux couleurs du rap

Programmation très attendue le 25 novembre : ce soir-là, c’est carte blanche à la rappeuse Casey. L’occasion pour elle de dévoiler Ausgang, projet inclassable, entre rap incisif et rock lourd. En première partie, Casey invite Harry la Hache et Sòmnanbil pour une soirée qui s’annonce furieuse mais ô combien exaltante.

27 novembre : le grand final au Pan Piper

On arrive (presque) au bout de nos forces : il nous reste juste de quoi nous rendre au Pan Piper pour découvrir avec la pop mélodieuse de Brisa Roché & Fred Fortuny, l’univers éclectique d’Élise Caron et l’electro minimaliste de Suzanne Belaubre. Une dernière soirée tout en douceur : de quoi méditer sur les 2 dernières semaines et leur importance dans une scène musicale encore trop inégale.